L'Ufolep c'est une vision du sport à dimension sociale et citoyenne pour répondre aux enjeux actuels d'accessibilité, de santé pour tous, de solidarité et d'engagement.
Sport > activités mécaniques

Mondial Subaru Kart Racing

 

En ce dimanche 8 novembre 2015 près de 80 pilotes se sont retrouvés sur le circuit de Magescq pour participer à l’une des compétitions majeures de karting en UFOLEP.


Parmi les participants des équipages landais, français et étrangers qui font de cette manifestation l’un des plus beaux plateaux de France. Cette réussite s’explique par « la qualité du staff technique organisateur et de l’équipement sportif mis à disposition des acteurs ».


En plus du tracé du circuit de 1.2 km permettant d’atteindre des pointes à 100 km/h, le complexe s’est doté d’un club house dans lequel il est possible de se rafraichir et de se restaurer tout en regardant les chronos de ses concurrents sur un écran géant.


Les participants s’affrontent sur des engins de la gamme SUBARUKARTING « loisir-compétition ». Cette catégorie comporte trois modèles qui répondent parfaitement aux préoccupations et aux attentes de la majorité des pilotes désireux de pratiquer le karting en loisir mais aussi en compétition, en se faisant avant tout plaisir. Comme nous le précise un coureur « qualifiés de promotionnels, ces véhicules sont à des prix raisonnables, nécessitent un minimum d’entretien et permettent avec une utilisation simple d’atteindre de haute performance ».

 

L’organisation de la manifestation :

La compétition regroupe 3 catégories de pilotes :

• Les Minis : 6 à 9 ans
• Les Jeunes : 10 à 13 ans
• Les 400 : 13 ans et plus


Tous les participants d’une catégorie sont équipés des mêmes kartings et répartis par équipage. Comme nous le précise Charles LACAZE, Champion de France de Karting catégorie KF2, « le fait que les concurrents aient tous le même kart permet de nous mesurer sur le pilotage pur à l’inverse des autres catégories où les engins peuvent être de puissances différentes ».


Les pilotes devront réaliser 3 types de manches :

• Les tours de qualifications
• Les courses individuelles
• La course en équipe

  


Comme nous le précise Frédéric : « la séance de qualification est essentielle lors d’une compétition car elle va déterminer la place sur la grille de départ ». Et à la vue du premier virage très serré du circuit ses propos se confirment.

A 10h00 les premières courses individuelles débutent. Les kartings sont pesés avant et après chaque course.
Tout le monde se rassemble dans la zone de stand, vérifie son équipement et écoute les dernières consignes de leur coach. Les Commissaires de course lancent le tour de chauffe.


Qu’il soit arrêté ou roulant, le départ est toujours impressionnant surtout avec une belle chicane dès le premier virage. Malgré quelques petits accrochages les pilotes passent cette difficulté sans encombre. Comme nous le précise Frédéric « les 30 premières secondes sont souvent décisives dans les compétitions de karting ».

 

En effet, au fur et à mesure de la course les écarts se creusent et des petits groupes se forment se lançant à la poursuite du premier. On assiste à plusieurs tentatives de dépassement où les pilotes n’hésitent pas à prendre l’aspiration au maximum pour doubler le véhicule devant eux. Plus les tours passent plus la tension se fait ressentir dans le pilotage des participants. Ils multiplient les attaques pour pousser les leaders à la faute. Comme nous le précise un pilote « Avec ces engins l’objectif est de conduire plus finement et de commettre le moins d‘erreurs possible ».

Le drapeau à damier s’agite, la course est terminée, le premier peut enfin relâcher la pression. Tous les coureurs se dirigent vers la zone de pesée des véhicules pour homologuer leur résultat.

Midi, Yoann interrompt la manifestation et invite les participants à rejoindre le club house pour se restaurer. Frédéric nous indique que « ce moment convivial est important pour nous, nous formons une vraie famille ». En effet, chacun partage ses ressentiments de la matinée, se donne des conseils et commence à parler tactique pour l’épreuve en équipe.


L’après-midi les coureurs se lancent pour la manche en équipe qui prend la forme d’un relais.

 

La remise des prix met fin à une très belle journée, qui a ravi l'ensemble des participants.

  

Comment expliquer l'engouement que suscite cette pratique?

Une équipe compétente :

Tout au long de la manifestation les participants ont pu compter sur un staff technique important. En tout se sont près de 20 bénévoles qui ont assuré la sécurité, la restauration et la logistique de la manifestation. La plupart licenciés à l’Association Sportive de Karting de Magescq, ils ont grandement participé à la réussite de cet évènement.

Et que dire du complexe sportif, où tout est fait pour que les participants puissent piloter dans les meilleures conditions.

 

Une pratique éducative :

Cette discipline permet d’apprendre les bases de la conduite, en toute sécurité. La pratique du kart impose une concentration maximale et une discipline permanente sur la piste. L’objectif des pilotes est de commettre le moins d’erreurs.

Le Karting est aussi une pratique intergénérationnelle où chacun transmet son expérience qu’elle soit de mécano ou de pilote. Chaque compétition comprend son moment de convivialité qui facilite ce temps d’échanges.

Comme nous le précise Sarah, jeune pilote de 8 ans, « cela fait un an que j’ai commencé à faire du karting. Avant j’allais voir mon père et mon grand-père sur les courses et ça m’a donné envie de piloter. Avec mon père, on a trouvé un karting d'occasion qu’on a retapé ensemble. A chaque course, ils sont avec moi pour me donner des conseils sur mon pilotage ».

  

Une activité accessible à tous :

Cette pratique sportive en UFOLEP se veut accessible à tous. On assiste de plus en plus au développement de kartings adaptés à tous. L’ASK met à disposition des mini-kartings à pédales pour les moins de 6 ans avec sa propre piste, des kart kids pour les moins de 10 ans et une piste pour la découverte du karting.


Il existe aussi des karts pour deux qui facilitent l’apprentissage des novices. Comme nous le précise Sarah « j’ai appris à conduire avec mon père dans les karts bi place ». De même pour les personnes atteintes d’un handicap des associations ont développé des véhicules adaptés en fonction du handicap (pédales au volant, siège conducteur adapté …)

 

    

 

Alors n’hésitez pas à venir retrouver nos pilotes sur le circuit de Magescq. 

Retrouvez toutes les photos de la manifestation sur ces liens: lien 1 lien 2

 

© 2019 UFOLEP . All rights reserved | Design by W3layouts.